Quelle solution e-commerce choisir ?

Nous n’allons pas nous attarder sur les étapes concernant la réalisation d’une étude de marché…

Comme vous la savez il existe une vaste gamme de plateformes e-commerce gratuites ou payantes.

Le tout est de savoir si vous souhaitez déléguer la totalité ou en partie la création de votre site web, quels sont les cibles, vos objectifs, et les fonctionnalités que doit intégrer nativement la plateforme de création de site web.

A EVITER !
Ne pas faire tout soi-même, éviter de perdre du temps dans le codage ou programmation si vous n’y connaissez rien, et consacrez vous à votre cœur de métier.

Evitez également de faire appel à un prestataire qui bidouillera une solution CMS sans avoir véritablement la main de dessus et sans savoir ce que c’est. J’ai vu des prestataire de site e-commerce facturer des boutiques à 5000 € ! J’espère qu’à ce prix le référencement était compris, mais j’en doute !

 

Optez pour des solutions connues ! Stop aux bidouillages !

La plus connue d’entre elles est Prestashop, excellente plateforme e-commerce gratuite, mais pour un novice il vous faudra un certain temps avant de la maîtriser, il vous faudra penser à l’héberger vous-mêmes, ou optez pour des hébergeurs spécialisés Prestashop (vérifier les caractéristiques, je déconseille vivement l’hébergement mutualisé) en France, mais également à l’international.
Pour ma part j’ai toujours trouvé que le support des hébergeurs hors France était très réactif, OVH sa traîne un peu.

 

Woocommerce

Le fameux plugin gratuit pour WordPress (WordPress est à mon avis la meilleure plateforme CMS sur internet) . Des possibilités quasiment infinies auxquels s’ajoutent d’autres plug in (extensions) pour étendre encore plus les fonctionnalités de Woocommerce.

Mais là aussi il faudra en fonction de vos besoins retrousser vos manches en fonction de vos connaissances et du temps que vous serez prêt à consacrer. Toutes ces extensions de fonctionnalités ne sont pas gratuites mais on l’avantage de vous appartenir, ce qui n’est pas le cas dans une solution  propriétaire comme Oxatis, ou Wizishop pour ne citer qu’eux.


Pour la partie payante
, là il y a matière aussi à réflexion en fonction de l’abonnement choisi vous aurez un certain nombres de fonctionnalités, d’options, et de caractéristiques à ne pas dépasser, sinon vous risquerez de voir votre abonnement exploser ! (l’exemple d’Oxatis est flagrant).

Pour info : si vous oubliez de payer l’abonnement de votre site web dans une solution propriétaire, le back office, c ad la partie où vous administrez votre boutique sera bloquée jusqu »à ce que vous réglez la note !


Oxatis

Un abonnement de départ qui s’avère vite onéreux. Vous payer au départ pour 500 articles, un stockage ridicule de  200 Mo au-delà vous êtes facturé 0,50 € htv le Mo supplémentaire ! et ce n’est pas tout, je vous parlais des articles, mais le saviez vous que les options sur articles sont également payantes, et sont considérées comme de nouveaux articles. (les attributs eux sont gratuits)

Ex : vous avez un article (chocolat avec 3 poids différents (options), cela vous fera 3 articles).

Les options vous permettent d’y adjoindre une photo, alors que l’attribut lui est gratuit et peux jouer également sur le prix, mais pas de possibilité d’y ajouter une photo (c’est bien penser non!), donc si on veut des visuels sur ces options cela vous sera comptabilisé directement dans votre forfait.

Autre surprise, si vous voulez pointer votre nom de domaine sur la plateforme Oxatis… et bien c’est payant (39 € HTV), alors que la plupart des plateformes e-commerce c’est gratuit car inclus dans l’abonnement, là je trouve qu’ils abusent !

  • Idem pour les weblock (sorte de page où vous avez la possibilité de jouer avec la mise en page, c’est bien penser, mais attention aussi au nombre de page que vous allez créer (cela s’appel du Webservice, et c’est limité, sinon… dépassement encore de forfait.).

Le problème chez Oxatis c’est que tout est payant, mais cela il ne vous le dise pas au début.
Donc leur politique des options payantes est assez pénible, sans compter leurs autres prestations.

  • Vous souhaitez envoyer une newsletter et bien c’est payant faut prendre un abonnement, par défaut vous pouvez envoyer 5000 mails.
  • Les avis clients et bien c’est payant (je parle de l’utilisation de l’outils), c’est impressionnant de découvrir cela au fur et à mesure de l’utilisation de leur plateforme

Oxatis adopte depuis peu églament la méthode des plugins payants  qui normalement devraient être gratuits pour certaines fonctionnalités qui sont vraiment indispensables, comme les pop up à 99 € ht, etc… Donc les nouvelles fonctionnalités d’oxatis qui pourraient augmenter l’ergonomie de votre site web, sont quasiment toutes payantes, alors que  dans le discours marketing, qui communique l’ajout de novuelles fonctionnalités développées chaque mois sont sans surcoût pour votre abonnement.

 

Wizishop

Une solution très intuitive et ergonomique agréable à utiliser qui possède un configurateur de produits simple à utiliser, qui n’est pas natif chez Oxatis. (il faudra débourser 3000 € HTV)

  • Un abonnement de 79 € HTV jusqu’à 4000 € de CA, ils ont revu leur concept et c’est très bien, au-delà c’est 2 % du CA.

Le point faible se sont les templates, et malgré des efforts pour que vous puissiez personnaliser les templates (couleur, police) il y a encore du travail à faire, c’est pas aussi avancé que Oxatis.

 

Lorsque vous aurez choisi votre plateforme, n’oubliez pas qu’il est important lors de la réalisation de votre site de travailler en même temps vos fiches produits et contenus pour le référencement, et mettre un peu plus de budget pour la partie visibilité sur internet (SEO, SEA).


Donc que choisir ?

Je ne peux décider à votre place, mais j’espère que ces quelques points vous auront donner quelques pistes.  Nous organisons régulièrement des visio-conférences sur ce sujet, qui vous présentera les différentes solutions existantes, leurs avantages et inconvénients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *